Record d’augmentation des faillites d’entreprises en France (+50%) : mais c’est normal

La France enregistre une augmentation record des défaillances d’entreprises

La France a enregistré en 2022 la plus haute augmentation de défaillances d’entreprises de son histoire, à près de 50 % sur un an, selon un rapport du cabinet spécialisé Altares. Il y a eu plus de 12.250 défaillances d’entreprises au quatrième trimestre 2022, soit un total de 42.500 pour l’année. Cette hausse est totalement inédite et touche toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Les PME de moins de 100 salariés ont vu leur nombre de défaillances bondir de 78 % l’an dernier, et même les grands groupes ne sont pas épargnés.

Une situation qui pourrait s’aggraver en 2023

Si ces chiffres peuvent paraître alarmants, il s’agit d’un simple retour à la normale après les aides mises en place pendant la crise Covid. Cependant, les difficultés risquent de s’accumuler en 2023, avec les remboursements de PGE et la flambée des prix de l’énergie. D’autres entreprises pourraient également avoir du mal à faire face à des carnets de commande remplis en raison des difficultés d’approvisionnement et des pénuries de main d’œuvre. Selon Altares, le nombre de défaillances pourrait atteindre 55.000 en 2023, soit 3000 de plus qu’avant la crise Covid.

Des commerces en difficulté face à la hausse des prix de l’énergie

La hausse des défaillances d’entreprises en France ne semble pas prête de s’arrêter, en raison notamment des nombreuses fermetures de commerces qui n’arrivent plus à assumer la hausse des prix de l’énergie. Les commerces, déjà fragilisés par la crise sanitaire, se retrouvent aujourd’hui confrontés à des coûts énergétiques de plus en plus élevés, ce qui les pousse à la faillite. Cette situation risque de continuer à s’aggraver dans les prochains mois si des mesures adéquates ne sont pas prises pour aider ces entreprises à faire face à ces difficultés. Il est donc urgent d’agir pour soutenir les commerces, afin de limiter les conséquences économiques de cette crise sur les employés et les consommateurs.

Notez cette publication