1. »
  2. Technologie
  3. »
  4. Blockchain
  5. »
  6. Binance et les transferts...

Binance et les transferts de fonds trop souvent bloqués

Binance suspend le retrait d'egld

La semaine dernière, Elon Musk a publiquement interpelé sur Twitter le patron de Binance, Changpeng Zhao (alias CZ), sur sa gestion de “l’incident” survenu sur le Dogecoin. Pour rappel, suite à un disfonctionnement technique, les utilisateurs ne pouvaient plus retirer leurs tokens DOGE de l’exchange. Le boss de Binance s’est évidemment expliqué et tout serait rentré dans l’ordre entre les deux milliardaires.

Au delà de la polémique, le tweet d’Elon Musk rappelle surtout aux investisseurs qu’ils ne sont pas propriétaires de leurs cryptos tant qu’elles ne sont pas sur un portefeuille sécurisé nécessitant une clé privée pour y accéder (comme le wallet Maiar).

Il est évidemment entendable qu’une entreprise de ce type puisse faire des erreurs ou subir des attaques informatiques, surtout dans le monde ultra complexe de la blockchain. Il semble donc sain que l’exchange mette en place des process afin d’éviter que ces risques aient un impact négatif sur le portefeuille de leurs utilisateurs. Ce que fait une banque traditionnelle quand une carte bancaire se fait pirater par exemple. Et s’il devait y a voir un problème de plus grande ampleur pouvant avoir un impact sur l’économie nationale, européenne ou mondiale, les états trouveront toujours des solutions pour limiter la casse. Il suffit d’imprimer des billets et hop, problème résolu, mais sur la blockchain ça ne marche pas comme ça. Il n’est pas possible d’imprimer de Bitcoins, contrairement à l’euro ou le dollar.

Ce qui est plus contrariant en revanche c’est le cas EGLD. En seulement quelques semaines, Binance a par deux fois empêché le retrait d’EGLD vers le réseau Elrond. La raison ? L’exchange n’avait plus assez de tokens en stock… mais WTF ?!

En effet, l’écosystème Elrond est en ébullition depuis plusieurs semaines avec le lancement très attendu de Maiar Exchange. Mais au moment crucial où les propriétaires d’EGLD souhaitent déplacer leurs tokens pour bénéficier des rendements indécents proposés par ce nouvel exchange décentralisé (DEX), et bien Binance a dit non…

Imprimez bien ces mots : Binance a dit NON !

Binance bloque le retrait d'EGLD
Source : growth.elrond.com

Ce graphique montre que Binance (la ligne jaune) détient la plus grande part des EGLD disponibles sur les exchanges (la ligne bleue). Sachant que la plateforme gagne de l’argent sur le volume des échanges, voir tous ces EGLD sortir à un moment crucial et hyper volatil est un cruel manque à gagner. Du coup, après avoir renfloué les stocks, le retrait des tokens était de nouveau autorisé.

Au delà de la raison spéculative qui a motivé les holders d’EGLD à déplacer leurs fonds sur Elrond, la question de la propriété du patrimoine est clairement remise en question. Mais dans une situation où il n’y avait aucun risque sur la sécurité des fonds des utilisateurs, comment peut-on accepter ça sans rien dire ?

Vous imaginez une banque refuser de vous donner votre argent ? À la limite et selon le montant, il faudra la prévenir à l’avance afin qu’elle débloque les fonds, mais vous aurez votre argent. Bon en temps de crise (comme au Liban par exemple), pas sûr que ça se passe si facilement, mais nous ne sommes pas en crise… pas encore du moins et Binance non plus.

Pour quelques millions de manque à gagner et sachant que ses revenus se chiffrent en milliards, Binance a décidé de faire pire qu’une banque traditionnelle et d’aller à l’encontre de la raison d’être des cryptos.

Pour un débutant ou un nouvel arrivant dans le monde des cryptos, il faut comprendre que pour les acteurs les plus puissants de l’ecosystème, c’est une histoire de très gros sous dont les enjeux vont bien au delà de quelques milliard. Des acteurs centralisés comme (Binance, MicroStrategy, Crypto.com, Coinbase) ou décentralisés comme Aave ou Curve vont chambouler la hiérarchie des puissances historiques bien plus vite que l’on ne le pense.

Pour conclure, l’objectif n’est pas de décrédibiliser la plateforme (qui fait très bien le boulot il faut l’avouer), mais plutôt de mettre en lumière des situations concrètes qui pourraient mettre en danger le patrimoine de ses utilisateurs.

Si chacun est maître de ses décisions, c’est quand même mieux de les prendre en ayant un max d’éléments. Si Binance est le N°1 des exchanges crypto, ce n’est pas pour rien.

Vous souhaitez être propriétaire de vos cryptos ? Essayez Maiar et achetez de la crypto monnaie sans frais avec votre carte bancaire.

télécharger Maiar
Pour toute demande d'information, merci de me contacter sur Twitter.