Leasing Social : l’Etat doit plus de 100 millions d’euros aux concessionnaires, la gronde monte !

Le dispositif de leasing social pour les véhicules électriques, initialement salué pour son ambition écologique et sociale, se heurte à une sérieuse impasse financière. Les concessionnaires, qui ont avancé des sommes considérables en attendant le remboursement de l’État, sont aujourd’hui au bord de la rupture. Les retards de paiement de l’État menacent la viabilité de nombreuses concessions, suscitant colère et inquiétude dans le secteur.

Une dette colossale envers les concessionnaires

Les concessionnaires automobiles sont actuellement en crise. En effet, l’État leur doit plus de 100 millions d’euros pour le financement du dispositif de leasing social. Ce montant, avancé par les concessionnaires, devait être remboursé par l’État, mais les paiements se font attendre, plongeant de nombreuses concessions dans des difficultés financières.

Les concessionnaires ont dû avancer jusqu’à 13 000 euros par véhicule vendu. Cette somme comprend le bonus écologique de 7 000 euros et l’aide au leasing social de 6 000 euros. Les concessionnaires ont ainsi supporté une charge financière lourde, sans recevoir les remboursements promis. Ce retard met en péril leur trésorerie et les oblige à recourir à des prêts bancaires pour maintenir leur activité.

“On a vendu 180 voitures, on en a livré une centaine et l’État nous doit 1,3 million euros,” déclare un concessionnaire automobile.

Une promesse gouvernementale en décalage avec la réalité

Le gouvernement avait pourtant annoncé ce dispositif en 2022 avec l’objectif de promouvoir les véhicules électriques et de faciliter leur accès. Promis pour permettre l’achat d’une voiture électrique pour 100 euros par mois sous condition de revenus, ce programme a rencontré un succès immédiat avec plus de 50 000 dossiers validés dès sa mise en place en 2024. Cependant, l’enthousiasme initial s’est vite transformé en frustration face aux retards de remboursement.

Les concessionnaires ont rapporté que la plateforme de l’Agence des services et des paiements (ASP), chargée des remboursements, n’est toujours pas opérationnelle. Cette situation perdure, retardant les paiements et créant des tensions entre les concessionnaires et l’État. Le ministère de la Transition écologique assure que le problème est en cours de résolution et que les remboursements débuteront le mois prochain.

À lire aussi  Loto : « Je ne suis pas une criminelle » elle gagne trop souvent, ses gains sont bloqués

Les concessionnaires, particulièrement les marques du groupe Stellantis qui ont enregistré 70% des commandes de voitures électriques, sont dans une situation délicate. La mise à jour annuelle de la plateforme de l’ASP, retardée cette année par la publication tardive du nouveau montant du bonus écologique, a aggravé les délais.

L’urgence d’une solution

Fabrice Picard, au micro de BFMTV, exprime l’urgence de la situation. La plateforme de remboursement, promise pour la fin du mois de mai, est attendue avec impatience. Les concessionnaires, prêts à saisir les dossiers dès son ouverture, redoutent néanmoins que cela ne signifie pas un paiement immédiat.

Les retards de remboursement contraignent certains concessionnaires à refuser de livrer les véhicules électriques sans avoir reçu les sommes dues. D’autres se voient obligés de contracter des prêts bancaires pour maintenir leur activité, augmentant ainsi leurs charges financières.

“Il faut qu’ils règlent le problème très rapidement,” appelle Fabrice Picard, s’adressant au ministère de l’Économie. Sinon, “on va faire grève des paiements, paiement des charges salariales, des charges sociales, de la TVA,” avertit-il.

La situation actuelle du dispositif de leasing social illustre les difficultés rencontrées par les concessionnaires et souligne l’importance d’une réponse rapide de l’État pour éviter une crise plus profonde dans le secteur automobile.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.

Laisser un commentaire