1. »
  2. Économie
  3. »
  4. Camaïeu a demandé son placement en redressement judiciaire

Camaïeu a demandé son placement en redressement judiciaire

Après s’être déjà trouvée dans une situation difficile, la marque de prêt-à-porter Camaïeu fait une nouvelle fois face à des problèmes financiers et ne manque pas de faire parler d’elle. Le Tribunal de commerce de Lille a mis Camaïeu en redressement judiciaire. Bien que cela ne signifie pas que leurs magasins n’ouvriront plus, le géant du prêt-à-porter reste malgré tout en mauvaise posture.

Les causes réelles de son redressement judiciaire

Il s’agit d’une procédure collective. Celle-ci est entamée pour les entreprises en cessation de paiement. D’après l’article L631-1 du Code de commerce, Camaïeu s’est trouvé dans « l’impossibilité de faire face au passif exigible avec son actif disponible. » Le géant du prêt-à-porter n’avait plus les fonds suffisants pour payer ses dettes. De ce fait, il a déposé son bilan auprès du Tribunal de commerce.

Toutefois, grâce à la procédure de redressement judiciaire, Camaïeu a pu poursuivre ses activités, maintenir l’emploi et apurer le passif. Néanmoins, Camaïeu se retrouve à nouveau à faire une demande de redressement judiciaire.

Camaïeu : mais que s’est-il passé exactement ?

La situation dans laquelle l’entreprise Camaïeu se trouve a été causée essentiellement par :

  • La crise sanitaire due au covid-19,
  • La guerre en Ukraine.

Camaïeu compte plus de 500 magasins dans toute la France. Toutefois, durant l’année 2020, l’enseigne a fait face à différentes crises successives, comme beaucoup d’autres. À cause des confinements qui se sont renouvelés à plusieurs reprises, mais aussi à la désorganisation du transport mondial et la mauvaise gestion des décideurs politiques.

Par ailleurs, à cause de la guerre en Ukraine, de nombreuses entreprises du textile sont touchées par l’augmentation du prix des matières premières, y compris Camaïeu.

À quoi le géant Camaïeu doit-il s’attendre ?

L’entreprise Camaïeu bénéficie d’un sursis avant de décider d’une liquidation judiciaire. Ils ont le choix entre deux options.

D’une part, le redressement judiciaire est adopté. Donc le prêt-à-porter continue son activité, mais doit se réorganiser. Cette réorganisation inclut un nouvel acquéreur.

D’autre part, l’entreprise est mise en liquidation judiciaire et doit arrêter toutes ses activités. Ce qui aura pour conséquence la rupture des contrats de travail, dans un délai de 15 jours.

Camaïeu placée en redressement judiciaire

Placer l’entreprise Camaïeu en redressement judiciaire, c’est lui accorder un temps pour solutionner ses problèmes financiers. Comment ? En gelant le passif, comme il a été dit. La demande qui a été faite récemment est un redressement judiciaire doté d’un plan de continuation. Il s’agit d’un remboursement de dette sur 10 ans.

Dans le cas où cette demande est refusée, Camaïeu peut recourir à un plan de cession. C’est ce qu’ils ont fait, il y a quelques années, accompagnées d’une recherche d’un repreneur potentiel. Et si jamais l’entreprise ne trouve pas faveur auprès du tribunal, alors elle sera dans l’obligation de faire une liquidation judiciaire.

Des alternatives pour s’accrocher

Toutefois, l’heure n’est pas aussi grave. Un plan avancé par les gérants de l’entreprise c’est la pérennité de celle-ci. Il sera possible de conserver au mieux l’emploi, tout en collaborant avec d’autres marques du même groupe. Avant de rendre son délibéré, le Tribunal de commerce de Lille dispose de quelques jours de réflexion.

Comme Camaïeu, vous avez trop de dettes à rembourser ? Évitez le surendettement grâce à notre nouveau comparateur de rachat de crédits et réduisez vos mensualités jusqu’à -60%.

Notez cette publication