Fitch dégrade la note financière de la France : Bruno Le Maire surpris et déterminé à poursuivre les réformes

L'économie française subit un revers important avec la décision de l'agence de notation financière Fitch Ratings de dégrader d'un cran la note de la France, la faisant passer de AA sous perspective négative à AA−, sous perspective stable. Cette dégradation intervient alors que le gouvernement français espérait que la promulgation de la réforme des retraites rassurerait les marchés sur la situation financière du pays.

L'agence de notation invoque plusieurs raisons pour justifier cette décision, notamment les tensions sociales récentes qui pèseront, selon elle, sur la capacité du pays à réduire le déficit et la dette. Fitch souligne également des perspectives de croissance moins élevées qu'anticipé et considère que la France se trouve dans une “impasse politique”.

Les mouvements sociaux, un risque pour les réformes et la réduction de la dette

Fitch estime que les mouvements sociaux qui ont émergé suite à la réforme des retraites constituent un risque pour le programme de réformes du président Macron et pourraient créer des pressions en faveur d'une politique budgétaire plus expansionniste ou d'un renversement des réformes précédentes. L'agence de notation met ainsi en avant les manifestations et les grèves qui ont eu lieu dans tout le pays et qui ont renforcé les forces radicales et anti-establishment.

La situation de blocage actuelle pourrait également empêcher le gouvernement de mettre en place de nouvelles réformes structurelles, ce qui compliquerait davantage la réduction des dépenses publiques et l'amélioration des finances du pays.

Le gouvernement français réagit à la dégradation de la note

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a rapidement réagi à cette dégradation en regrettant l'appréciation pessimiste de Fitch. Selon lui, l'agence de notation sous-évalue les conséquences des réformes, notamment celle des retraites. Il rappelle également la détermination totale du gouvernement à rétablir les comptes publics et à poursuivre les réformes structurantes pour le pays.

Bruno Le Maire a cité en exemple la réforme de l' et celle des retraites, et a évoqué d'autres projets de loi à venir, comme le projet de loi “industries vertes”, qui visent à réindustrialiser la France, ouvrir de nouveaux sites industriels et créer de nouveaux emplois. Le gouvernement français affiche ainsi sa volonté de transformer le modèle économique du pays et de continuer à mener des réformes pour améliorer la situation financière.

Les autres agences de notation et leurs perspectives

Il convient de noter que l'agence de notation Moody's n'a pas rouvert la question de la notation de la dette française la semaine précédente, maintenant la note Aa2, équivalente au AA des autres agences. L'agence S&P Global Ratings, quant à elle, avait déjà abaissé la note de la France à AA sous perspective stable en octobre 2021, alignant ainsi sa notation sur celle de Fitch Ratings.

Les conséquences pour la France et les marchés financiers

La dégradation de la note financière de la France pourrait avoir plusieurs conséquences sur les marchés financiers. Tout d'abord, cela pourrait entraîner une hausse des taux d' sur les obligations d'État françaises, ce qui rendrait le financement de la dette plus coûteux pour le gouvernement. Les investisseurs pourraient également devenir plus méfiants à l'égard des actifs français, ce qui pourrait se traduire par une baisse des investissements directs étrangers et une pression sur les entreprises françaises à lever des capitaux.

Par ailleurs, cette décision pourrait aussi affecter la confiance des ménages et des entreprises, avec un impact potentiel sur la consommation et l'investissement domestiques. Cela pourrait entraîner un ralentissement de la croissance économique, aggravant ainsi les problèmes de déficit et de dette.

Les perspectives d'avenir et les défis à relever

Pour faire face à cette dégradation, la France devra redoubler d'efforts pour mener à bien les réformes structurelles nécessaires à l'amélioration de sa situation économique et financière. Les réformes des retraites et de l'assurance chômage sont des exemples de mesures qui pourraient contribuer à réduire les dépenses publiques et à stimuler la croissance.

Le gouvernement devra également prêter une attention particulière aux tensions sociales et aux mouvements de contestation, en cherchant à instaurer un dialogue constructif avec les différentes parties prenantes. Il sera crucial de préserver la confiance des investisseurs et des agences de notation, en démontrant une réelle capacité à mettre en œuvre des réformes ambitieuses et à tenir les objectifs de réduction du déficit et de la dette.

Enfin, la France devra s'adapter aux enjeux économiques et géopolitiques qui évoluent rapidement, tels que les tensions commerciales internationales, les défis environnementaux et la digitalisation de l'économie. Le succès de ces efforts dépendra en grande partie de la capacité du pays à mener des politiques économiques adaptées et à se réinventer pour répondre aux défis du XXIe siècle.

Si vous êtes un Citoyen en Slip, aidez-nous à grandir !

Denis Chatelin : expert financier

Je suis expert en économie, finance et investissement, passionné par l’analyse des marchés financiers et l’optimisation des investissements. En tant que pigiste, j’aime partager mes connaissances et mes conseils pour aider les lecteurs à prendre des décisions éclairées en matière d’investissement et de finances personnelles. Mon objectif est de rendre l’information financière accessible à tous et d’aider les gens à atteindre leurs objectifs financiers à long terme.