Hausse des prix alimentaires : que se passe-t-il vraiment dans les coulisses de la grande distribution ?

La hausse des prix de l'alimentaire est un phénomène dans lequel les consommateurs sont pris au piège depuis plusieurs mois maintenant. Alors que le printemps arrive, cette risque d'atteindre un point culminant en mars 2023. Cet article va vous expliquer pourquoi.

Inflation à la grande distribution : ce qui se trame derrière les rayons

Depuis décembre 2022, il y a des négociations entre les fournisseurs et la grande distribution. Cela fait suite à une proposition de loi du député Renaissance Frédéric Descrozaille visant à rééquilibrer le rapport de force entre les fournisseurs et les distributeurs. Concrètement, sur le terrain, ces négociations signifient des tarifs plus élevés pour les produits alimentaires.

Selon Sylvain Bersinger, économiste chez Asterès, les grands acteurs agro-industriels ont demandé une augmentation des tarifs allant jusqu'à 20 %, considérée comme « délirante » par le PDG de Carrefour. Ces hausses seront appliquées à partir de mars 2023.

A lire aussi – Prime alimentation 2023 : quel montant, quand et commet en bénéficier

Hausse des prix à la caisse : quelle impact ?

Le passage en caisse des consommateurs devrait être touché par cette hausse des tarifs. En juin 2023, le journaliste Luc Bazizin a estimé à plus de 15% l'augmentation des prix attendue sur les produits de grande consommation. Pour limiter les dépenses, certains consommateurs sont amenés à descendre en gamme et à acheter des produits premiers prix.

Malheureusement, les autres ne peuvent pas tout acheter, car la facture globale augmentera quoi qu'il arrive. Par conséquent, des choix drastiques sont à prévoir pour les ménages dont les revenus stagneront ou diminueront durant cette période.

Mise en perspective : impact limité sur l'indice des prix

Certes, l'impact de l'inflation à la grande distribution est important, mais il reste limité. Plus généralement, environ 50% des prix à la consommation concernent des services. La hausse des prix des produits alimentaires ne concernera donc qu'une partie de l'inflation.

De plus, le cabinet d'Olivia Grégoire, ministre du Commerce, précise que la hausse des prix devrait se cantonner à l'alimentaire, et ne devrait pas s'étendre aux autres secteurs. Ainsi, on peut raisonnablement penser que l'impact global de cette vague inflationniste ne sera pas aussi prononcé que prévu initialement.

Quels conseils pour les consommateurs ?

Face à l'inflation, les consommateurs doivent prendre des initiatives pour optimiser leur budget. Les solutions de base consistent à comparer les produits avant d'acheter, à acheter en vrac ou en quantité pour profiter des promotions ou encore à privilégier les circuits courts et les marchés locaux.

  • Comparer les produits pour trouver le meilleur rapport qualité/prix
  • Acheter en vrac ou en grande quantité pour profiter des soldes ou des offres promotionnelles
  • Limiter les circuits de distribution en favorisant les circuits courts et les marchés locaux

D'autres pratiques peuvent également contribuer à atténuer les effets de l'inflation, comme les systèmes d'achats groupés, le commerce en ligne, le troc ou le recyclage.

Achats groupés et autres astuces

Organiser des achats groupés est une solution intéressante pour bénéficier de remises sur des produits manufacturés. Certains sites proposent une plateforme simplifiée pour accueillir un groupe d'achats en ligne.

Par ailleurs, la recherche de bonnes affaires se révèle efficace pour trouver des produits à bas prix. Les annonces sur les sites spécialisés se multiplient, et certaines enseignes proposent des ventes flash pour relancer le chiffre d'affaires.

Enfin, le troc et le recyclage sont des alternatives pour consommer différemment. En organisant des échanges entre particuliers, il est possible d'accéder à des biens sans payer. Le recyclage constitue également une option pour réutiliser des produits non conformes ou endommagés.

Ces initiatives ne permettent pas de stopper l'inflation, mais elles aident à amortir ses effets sur le portefeuille des Français. Il est donc essentiel de les considérer pour faire les bons choix au moment des courses.

L'inflation risque de toucher fortement le pouvoir d'achat des consommateurs en mars 2023. Après des mois de négociations entre les fournisseurs et la grande distribution, cette vague inflationniste devrait affecter principalement le secteur de l'alimentaire.

Bien que le gouvernement cherche à minimiser son impact, la hausse des tarifs devrait être significative et imposer des choix drastiques aux ménages les plus modestes. Néanmoins, il existe des solutions pour limiter les dégâts, à savoir comparer les prix, acheter en vrac ou en grande quantité, privilégier les circuits courts et les marchés locaux, organiser des achats groupés, etc.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
🚨 Pour ne manquer aucune actualité de cesdefrance.fr (Citoyen en Slip), suivez-nous sur 👉 Google Actualités en ajoutant notre média à vos favoris.

Consultant indépendant en technologies liées à la construction et l’habitat. Avec +20 ans d’expérience dans le domaine, je suis passionné par l’innovation et l’amélioration des solutions énergétiques durables pour les bâtiments et les maisons. Mon objectif est d’aider mes clients à construire des infrastructures écoénergétiques efficaces pour un avenir plus vert et plus propre.