Les propriétaires de voitures électriques peuvent trembler : vers une augmentation des tarifs d’assurance auto ?

Une onde de choc se prépare pour les propriétaires de voitures électriques. Avec la fin de l'exonération de la TSCA prévue pour le 31 décembre 2023, la facture d' risque de grimper considérablement. À cela s'ajoutent d'autres facteurs qui vont influencer la tarification.

Les jours heureux touchent à leur fin

Les véhicules électriques, longtemps choyés par les politiques incitatives, connaissent un revers de médaille. Jusqu'à présent, ces véhicules bénéficiaient d'une exonération de la Taxe sur les Conventions d'Assurance (TSCA). Cette faveur, mise en place en 2021, avait pour but de promouvoir des modes de écologiques. Elle permettait une réduction significative de la prime d'assurance pour tous ceux ayant opté pour un véhicule électrique entre 2021 et 2023. Mais la fin de cette exonération est annoncée pour le 31 décembre 2023, sans indication d'une éventuelle prolongation dans le projet de loi de finances 2024.

“Cela peut représenter 27 % de hausse de la prime d'assurance tous risques”, confie Philippe Saby, directeur général du courtier Sally Azar.

La TSCA, pour rappel, est un impôt destiné à financer divers services, dont ceux liés à la lutte contre les incendies. Cet impôt remplace les droits traditionnellement appliqués lors de la formation ou de la modification d'une convention d'assurance.

Pour ceux qui souhaitent anticiper et choisir une assurance auto responsable, il est recommandé de comparer et de s'informer dès maintenant.

Facteurs aggravants : batterie, réparations et une taxe qui refait surface

La prime d'assurance pour les véhicules électriques va-t-elle s'aligner sur celle des modèles thermiques ? Pour le moment, elle demeure moins élevée, avec un coût moyen de 563 euros en 2023, contre 645 euros pour les modèles thermiques. Cependant, plusieurs éléments pourraient faire grimper cette facture.

Le coût des réparations en est un. Certains composants des voitures électriques, comme les batteries – constituées notamment de nickel, lithium et cobalt – peuvent représenter jusqu'à 50% du prix total du véhicule. “En cas de problème, la remplacer n'est donc généralement pas assez rentable par rapport à la valeur résiduelle de l'auto”, met en garde Assurland. Si l'on souhaite s'assurer contre ce type de désagrément, la prime d'assurance pourrait s'envoler.

Ajoutez à cela le manque de recul des assureurs face à ces véhicules plus récents. Moins d'expérience signifie moins de données pour évaluer le risque. Et s'il est une chose que les assureurs n'aiment pas, c'est l'incertitude. Avec l'augmentation du parc de voitures électriques, les sinistres risquent d'augmenter, tout comme les coûts d'assurance. Pour exemple, assurer une en formule tous risques coûte aujourd'hui plus de 1 100 euros par an.

Ce qu'il faut retenir : Entre la fin des exonérations et les divers éléments qui influencent le coût de l'assurance, les propriétaires de voitures électriques doivent s'attendre à des changements. Il est donc essentiel de rester informé et de comparer les offres pour trouver celle qui convient le mieux à ses besoins.

Tags : voitures électriques, assurance auto, TSCA, exonération, prime d'assurance, véhicules thermiques, réparations, batterie, taxe.

🚨 Pour ne manquer aucune actualité de cesdefrance.fr (Citoyen en Slip), suivez-nous sur 👉 Google Actualités en ajoutant notre média à vos favoris.
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.