DPE : un nouveau mode de calcul pour venir en aide aux passoires énergétiques

Une révolution se profile dans l’univers de l’immobilier, avec des modifications majeures envisagées pour le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Ces changements pourraient redéfinir le paysage immobilier, notamment pour les propriétaires de logements considérés comme des “passoires énergétiques”.

Réservez un DPE

Une Proposition de Loi pour Changer la Donne

La proposition de loi, portée par les sénateurs Sylviane Noël et Cyril Pellevat du Groupe Les Républicains, suggère de transformer radicalement la méthode de calcul du DPE. « L’objectif est d’ajuster les critères pour une évaluation plus juste de la performance énergétique, en particulier pour les logements électriques », explique Loïc Cantin, Président de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM).

Le Coefficient de l’Électricité en Question

Actuellement, le DPE pénalise les logements chauffés à l’électricité en appliquant un coefficient d’énergie primaire de 2,3, contre 1 pour le gaz naturel ou le bois. Cette différence crée une distorsion notable, catégorisant de nombreux logements électriques comme des passoires thermiques. La proposition vise à rééquilibrer cette échelle en ramenant le coefficient de l’électricité à 1, considérant sa source majoritairement nucléaire et son impact environnemental moindre.

À lire aussi  L'impact d'une véranda sur la valeur d'une maison : un atout pour une vente réussie ?

Réservez un DPE

Une Attention Particulière aux Petites Surfaces

Les professionnels du secteur, dont Yannick Ainouche, Président de la Chambre des diagnostiqueurs FNAIM (CDI-FNAIM), réclament également l’introduction d’un coefficient de pondération pour les petites surfaces. « Il est crucial de reconnaître les spécificités des petits logements dans le calcul du DPE, » affirme Ainouche.

Cette démarche trouve un écho chez le ministre du Logement, Patrice Vergriete, qui s’est dit ouvert à l’idée lors d’une séance au Sénat. « L’amélioration du dispositif pour les petites surfaces est une piste sérieuse à explorer, » a-t-il déclaré.

L’Impact Potentiel sur le Marché Locatif

La réforme envisagée pourrait avoir un impact significatif sur le marché locatif, en particulier dans les zones où l’offre est restreinte. La redéfinition des critères du DPE pourrait ainsi sauvegarder de nombreux logements actuellement classés comme passoires thermiques, offrant ainsi une nouvelle perspective aux propriétaires et locataires concernés.

À lire aussi  Installer des panneaux solaires sur une maison en copropriété : ce que dit la loi

Réservez un DPE

En conclusion, ces modifications proposées au DPE représentent une avancée significative dans la reconnaissance des particularités de l’énergie électrique et des petites surfaces dans le secteur immobilier. Si adoptées, ces changements pourraient non seulement redonner de la valeur à de nombreux biens immobiliers, mais aussi contribuer à une vision plus équitable et réaliste de la performance énergétique des logements.

Tags: DPE, immobilier, réforme, passoires énergétiques, propriétaires, petites surfaces, coefficient énergétique, marché locatif, énergie électrique, performance énergétique.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité

Consultant indépendant en technologies liées à la construction et l’habitat. Avec +20 ans d’expérience dans le domaine, je suis passionné par l’innovation et l’amélioration des solutions énergétiques durables pour les bâtiments et les maisons. Mon objectif est d’aider mes clients à construire des infrastructures écoénergétiques efficaces pour un avenir plus vert et plus propre.