Réforme des retraites : ce qui va changer pour les travailleurs en situation de handicap

La réforme des retraites prévue en France a suscité beaucoup de débats et de contestations, en particulier en ce qui concerne l'âge légal de départ à la . Cependant, pour les travailleurs en situation de handicap, les choses restent inchangées. En effet, ces derniers peuvent toujours partir en retraite à partir de 55 ans, sans que cet âge de départ anticipé ne soit modifié par la réforme. Toutefois, des conditions liées à la durée cotisée en emploi et aux trimestres validés en dehors de l'emploi restent en vigueur.

Les travailleurs handicapés peuvent partir à 55 ans

Le maintien de l'âge de départ à la retraite à 55 ans pour les travailleurs en situation de handicap est une mesure importante qui leur permet de se retirer plus tôt du monde du travail, compte tenu des difficultés qu'ils rencontrent. Cela signifie que ces travailleurs pourront bénéficier d'une retraite anticipée sans avoir à attendre jusqu'à l'âge légal de départ à la retraite, qui est fixé à 62 ans. Toutefois, cette disposition ne concerne que les travailleurs reconnus comme étant en situation de handicap.

Des conditions de durée cotisée et de trimestres validés

Bien que les travailleurs en situation de handicap puissent partir en retraite à 55 ans, ils doivent remplir certaines conditions liées à la durée cotisée en emploi et aux trimestres validés en dehors de l'emploi. Ainsi, pour pouvoir bénéficier d'un départ anticipé à 55 ans, il est nécessaire d'avoir validé un certain nombre de trimestres, dont une partie doit être cotisée. Par exemple, une personne née en 1973 doit avoir validé 132 trimestres, dont 112 cotisés (28 ans), pour pouvoir partir à la retraite à 55 ans.

Abandon de la condition liée aux trimestres validés

La réforme des retraites abandonne la condition liée aux trimestres validés pour le départ anticipé des travailleurs en situation de handicap. Désormais, il suffira d'avoir cotisé pendant une durée de 28 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres nécessaires pour sa génération.

Faire reconnaître sa situation de handicap

Il est essentiel pour les travailleurs en situation de handicap de faire reconnaître leur situation le plus tôt possible pour leur retraite. En effet, la condition de durée cotisée est très importante et doit être respectée pour bénéficier d'un départ anticipé. Pour obtenir le statut de travailleur handicapé, il est nécessaire de faire une demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Cette demande peut être faite auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Dossier spécial – Allocation Adulte Handicapé : Quelles sont les ressources prises en compte pour le calcul de l'AAH ?

Des conditions à respecter pour bénéficier de la retraite anticipée

Pour bénéficier d'un départ anticipé à la retraite, les travailleurs en situation de handicap doivent remplir certaines conditions. Ils doivent notamment perdre au moins 50% de leurs aptitudes à effectuer un travail ou avoir le statut de travailleur handicapé avant 2016, avoir une durée d' totale et une durée d'assurance cotisée, et définir l'âge de départ anticipé souhaité. Les paramètres de durée d'assurance peuvent varier selon l'âge de départ anticipé souhaité et la génération à laquelle appartient l'assuré.

Des difficultés pour les travailleurs en situation de handicap

Malgré le maintien de l'âge de départ anticipé à la retraite pour les travailleurs en situation de handicap, certains d'entre eux peuvent rencontrer des difficultés pour bénéficier de cette mesure. En effet, certains ne sont pas sévèrement atteints pour y prétendre, mais leur situation ne leur permet pas de continuer à travailler. Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), seuls 68 % des personnes fortement limitées sont à la retraite à 62 ans, alors que les 32 % restants doivent attendre jusqu'à 64 ans.

Une évaluation de l'incapacité permanente

Pour bénéficier de la retraite anticipée, les travailleurs en situation de handicap doivent faire une demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Cette demande est examinée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, qui évalue l'incapacité permanente de l'assuré. Cette évaluation se fait avec les attributions faites avant le 1er janvier 2016 de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. L'assuré doit transmettre un dossier à caractère médical pour que la commission puisse établir l'ampleur de l'incapacité, de la déficience ou du désavantage pour les périodes considérées.

A lire aussiReconnu travailleur handicapé, quels sont mes droits à la CAF ?

La réforme des retraites prévue en France aura un impact important sur l'ensemble de la population active, y compris les travailleurs en situation de handicap. Toutefois, le maintien de l'âge de départ anticipé à la retraite à 55 ans pour ces travailleurs est une mesure importante qui leur permet de se retirer plus tôt du monde du travail, compte tenu des difficultés qu'ils rencontrent. Toutefois, ils doivent remplir certaines conditions liées à la durée cotisée en emploi et aux trimestres validés en dehors de l'emploi pour bénéficier de cette mesure. Il est donc important pour les travailleurs en situation de handicap de faire reconnaître leur situation le plus tôt possible pour leur retraite.

🚨 Pour ne manquer aucune actualité de cesdefrance.fr (Citoyen en Slip), suivez-nous sur 👉 Google Actualités en ajoutant notre média à vos favoris.
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.