Les secteurs impactés par l’appel à la grève générale du 19 Janvier 2023

L’annonce de la réforme des retraites par Élisabeth Borne le 10 janvier a poussé les principaux syndicats à appeler à une journée de mobilisation le jeudi 19 janvier. Plusieurs secteurs clés de l’économie française seront impactés par cette grève, notamment l’énergie, les transports, et la fonction publique.

Après la manifestation des Gilets Jaunes du 7 janvier 2023 qui s’est soldé par une mobilisation décevante, il y a fort à parier que cet appel à la grève risque de paralyser une partie de l’économie.

Impact sur le secteur de l’énergie

Le secteur de l’énergie est l’un des plus touchés par cette grève. Les syndicats CGT de la branche pétrole ont annoncé des jours de grève les 19 et 26 janvier, ainsi que le 6 février. Selon Éric Sellini, coordinateur national du syndicat pour TotalEnergies, il pourrait y avoir “si nécessaire, l’arrêt des installations de raffinage”.

La CGT – Pétrole a prévu une montée en puissance, avec d’abord 24h de grève le 19 janvier, 48h le 26, puis 72h le 6 février. Toutefois, c’est tout le secteur de l’énergie qui se prépare à “un conflit dur”, selon les mots de Francis Casanova, délégué syndical central CGT à l’AFP. Le deuxième syndicat du secteur, CFE-Unsa Energies, “se prépare à mobiliser massivement”, notamment “au sein d’EDF”, a indiqué Amélie Henri, secrétaire nationale pour EDF.

Il est probable que des “baisses de charges” (soit une baisse de la production) pourraient arriver, mais les syndicats assurent qu’il n’y aura pas de coupures. Une réunion des fédérations de l’énergie est prévue le lundi 16 janvier pour décider des suites du mouvement.

Impact sur le secteur des transports

Le secteur des transports sera également impacté par cette grève. La CGT Cheminots a appelé à la grève reconductible à partir du 5h du matin, avec une perturbation importante des trains prévue dans toute la France. Les syndicats Unsa et SUD Rail ont également appelé à la grève, tandis que la CFDT a appelé à la grève pour la journée du 19 janvier.

Les transports en commun seront également touchés, avec des perturbations prévues dans les bus, métros et trams dans les grandes villes. Les syndicats CGT et FO des transports urbains ont appelé à la grève, tandis que la CFDT a appelé à la grève pour la journée du 19 janvier.

Les aéroports ne seront pas épargnés, avec des perturbations prévues dans les vols nationaux et internationaux. Les syndicats CGT et FO des personnels navigants ont appelé à la grève, tandis que la CFDT a appelé à la grève pour la journée du 19 janvier.

Impact sur la fonction publique

Les syndicats de la fonction publique ont également annoncé leur participation à la grève du 19 janvier. La CGT, FO, FSU et Solidaires ont appelé à la grève dans l’éducation nationale, la santé, les impôts, les tribunaux, les prisons, etc.

Ils réclament l’abandon de la réforme des retraites et demandent des “mesures immédiates pour améliorer les conditions de travail et de vie des fonctionnaires”. Les organisations patronales de la fonction publique ont dénoncé “un mouvement inutile et dangereux”.

Conclusion

La grève générale du 19 janvier 2023 impactera plusieurs secteurs clés de l’économie française, tels que l’énergie, les transports et la fonction publique. Les syndicats réclament l’abandon de la réforme des retraites et des mesures immédiates pour améliorer les conditions de travail et de vie des travailleurs. Les réactions politiques et patronales ont été mitigées, appelant à la “responsabilité” des syndicats et dénonçant “une grève inutile et dangereuse”.

4.8/5 - (5 votes)