Vie étudiante : Toulon classée dans le Top 20 des villes universitaires les plus chères de France

Avec la rentrée universitaire à l'horizon, la question du coût de la vie étudiante fait débat. À , la situation interroge.

Une montée fulgurante dans le classement

Toulon s'est hissée en 19e position des villes les plus chères pour les étudiants en France. C'est ce qu'annonce l'Union nationale des étudiants de France (Unef) dans son récent rapport. La ville, avec ses 11.000 étudiants, a vu son coût moyen de vie étudiante bondir à 1159,94 euros mensuels, une augmentation de 5,67% en un an. Une qui place Toulon derrière des villes comme , ou encore .

La méthodologie derrière le classement

La compilation de ce palmarès s'appuie sur quatre éléments-clés de l'année universitaire 2022-2023 et de l'année suivante :

  • Des frais fixes répartis en trois zones géographiques, intégrant diverses dépenses comme les frais d'inscription, le coût de la restauration, l'électricité ou encore les loisirs.
  • Les loyers moyens des logements étudiants dans chaque ville universitaire, analysés chaque année par Locservice.fr.
  • Le coût annuel des transports en commun pour les étudiants non-boursiers.
  • Une précision: ce classement ne prend pas en considération les différentes aides sociales.

Loyers et crise du logement : le duo infernal

La principale dépense pour les étudiants ? Le logement. L'Unef signale, grâce aux données de LocService.fr, une augmentation moyenne des loyers de 1,89% au niveau national. Une hausse qui atteint 2,45% à Toulon avec un moyen fixé à 502 euros, soit “au-dessus de la moyenne nationale”.

“Cette augmentation est en partie attribuée à la crise du logement. À Toulon, avec seulement 900 logements Crous disponibles et 200 en construction, le logement étudiant devient un véritable casse-tête”, souligne l'Unef.

L'Unef interpelle la municipalité, exhortant à des actions “draconiennes” pour offrir un logement décent et abordable à tous les étudiants.

Des transports abordables, mais…

Les transports en commun constituent une autre grande dépense. Comme l'affirme l'Unef, “opter pour les transports en commun reste souvent plus économique et pratique que de posséder une voiture”.

À Toulon, les étudiants peuvent se féliciter des tarifs attractifs de l'abonnement réseau Mistral : 14,50 euros par mois et 174 euros à l'année. Néanmoins, malgré ce coût compétitif, “les tarifs des transports, comme dans beaucoup de villes, n'intègrent pas de tarifs préférentiels pour les étudiants”, déplore l'Unef.

Un appel à l'action

Face à cette inflation des coûts, l'Unef tire la sonnette d'alarme. Le syndicat étudiant constate une hausse de 25,51% du coût de la vie étudiante “sous Emmanuel Macron”, avec en parallèle une diminution du nombre de boursiers et une multiplication des emplois étudiants.

“Il est impératif que le gouvernement prenne les enjeux au sérieux et engage des discussions pour la création d'une allocation d'autonomie alignée sur le seuil de pauvreté pour tous les étudiants”, exhorte l'Unef.

Tags associés à l'article : Toulon, Pouvoir d'achat, étudiant, logement, transports, loyer, Unef, classement, rentrée universitaire, augmentation, Rentrées scolaire.

Si vous êtes un Citoyen en Slip, aidez-nous à grandir !

>
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.