« Shrinkflation » : dites merci à l’UE si les entreprises peuvent réduire la taille de leurs produits

Découvrez comment la politique de l’UE favorise la pratique de la “shrinkflation” et influence la taille de vos produits préférés. Les consommateurs sont-ils réellement les grands perdants de cette stratégie ?

La naissance de la shrinkflation

Le terme “shrinkflation” décrit un phénomène où les entreprises réduisent la quantité de leurs produits tout en maintenant les prix. Contrairement à une hausse de prix classique, cette approche reste souvent inaperçue des consommateurs. Mais comment ce phénomène a-t-il vu le jour en Europe et pourquoi est-il devenu si répandu ? Pour répondre à ces questions, il est indispensable de remonter jusqu’à l’année 2009.

La directive européenne de 2007

En 2007, l’Union Européenne a adopté une directive visant à libéraliser le préemballage des produits. Cela marquait la fin des formats obligatoires pour de nombreuses marchandises, comme les conserves, le café ou les produits d’entretien. Un décret français, entré en vigueur en 2008, a transposé cette directive, modifiant ainsi la réglementation en vigueur depuis les années 70 et 80.

Auparavant, les fabricants devaient respecter des formats précis (125 g, 250 g, 500 g, etc.) pour vendre leurs produits. Grâce à cette libéralisation, ils ont gagné la liberté de proposer des quantités non standardisées, comme des pots de rillette de 173 g ou des plaquettes de beurre de 414 g.

Les conséquences pour les consommateurs

Cette liberté accrue a permis aux fabricants de réduire la taille des produits tout en gardant le même prix, rendant ainsi la diminution quasi imperceptible pour le consommateur. Des exemples célèbres incluent des tranches de jambon passant de 45 g à 40 g ou des tablettes de chocolat étant amincies.

À lire aussi  Placer 20000 euros en 2024 : cette stratégie est peut-être pour vous !

Le risque principal est que ce genre de pratiques devienne la norme, trompant les consommateurs qui ne vérifient pas systématiquement le prix au kilo. Ce dernier reste pourtant le meilleur indicateur pour comparer les produits et éviter les pièges du marché.

Les règles du marketing face à la dérégulation

Avec la fin des réglementations strictes, les entreprises disposent désormais d’une marge de manœuvre considérable pour ajuster les quantités de leurs produits. Cela stimule la créativité des départements marketing, mais souvent aux dépens des consommateurs. Les grandes surfaces regorgent de ces produits au format irrégulier, ce qui rend difficile une comparaison directe.

Pour les consommateurs vigilants, il est crucial de se focaliser sur le prix au kilo ou au litre, généralement indiqué en petit sur les étiquettes. C’est le seul moyen fiable de comparer les prix réels des produits et d’identifier les astuces marketing.

L’impact social et économique

Si la shrinkflation permet aux entreprises de réaliser des économies, elle a aussi un impact sur le pouvoir d’achat des consommateurs. En payant le même prix pour une quantité réduite, ce sont les ménages qui en pâtissent le plus.

À lire aussi  Les compléments de salaire en ligne de mire : la Cour des comptes s'inquiète pour la Sécurité sociale

Ce phénomène soulève également des questions plus larges sur la réglementation et la protection des consommateurs. La directive européenne visait à simplifier les processus pour les entreprises, mais elle a également ouvert la porte à des pratiques moins transparentes.

Comment les consommateurs peuvent réagir

Pour lutter contre la shrinkflation, plusieurs stratégies peuvent être adoptées par les consommateurs :

  • Vérifier systématiquement le prix au kilo ou au litre avant tout achat.
  • Comparer les produits entre différentes marques et formats.
  • Privilégier les produits dont les quantités sont clairement indiquées et respectent les standards habituels.
  • Faire entendre sa voix auprès des associations de consommateurs pour une meilleure réglementation.

En se montrant vigilants et informés, les consommateurs peuvent mieux naviguer dans un marché de plus en plus complexe et trompeur.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.

Laisser un commentaire