1. »
  2. Technologie
  3. »
  4. Blockchain
  5. »
  6. Ukraine-Russie : la guerre passe aussi par la cryptographie

Ukraine-Russie : la guerre passe aussi par la cryptographie

Plus que jamais, l’attention du public et des médias est concentrée sur la guerre en Ukraine. Et depuis l’appel aux dons en crypto monnaies du gouvernement Ukrainien et l’achat massif de Bitcoin par le gouvernement russe, nous constatons que l’utilisation des crypto-actifs va au delà de la spéculation. Si d’un côté le but est de financer la résistance ukrainienne, la Russie de son côté pourrait utiliser Bitcoin pour contourner les sanctions imposées par d’autres États.

Inévitablement, les plateformes d’échange crypto sont directement impliquées. Après avoir dans un premier temps refusé le blocage des comptes russes, la plus grande bourse crypto Binance – en termes de volume de transactions traitées au niveau mondial Binance – aurait annoncé :

“En fait, on évite l’appel au blocage immédiat de tous les comptes appartenant à des citoyens russes, optant plutôt pour le gel sélectif de ceux qui sont traçables à des individus personnellement touchés par les sanctions internationales.”

Du côté du géant américain Coinbase, la société californienne a annoncé qu’elle empêcherait la vente et l’achat d’actifs uniquement par ceux qui ont été ciblés par le département du Trésor et ceux qui leur sont potentiellement liés. La même approche a été adoptée par FTX, dont le siège est aux Bahamas.

La startup DMarket, basée en Ukraine, a quant à elle adopté une position différente : elle a immédiatement cessé de négocier les actifs de tous les comptes provenant de Russie et de Biélorussie, qu’elle considère comme coupable d’encourager l’invasion à travers ses frontières.

L’exclusion de la Russie du circuit de paiement SWIFT est l’une des armes pointées par l’Occident sur le Kremlin. Il en résulte l’adoption des BTC et ETH comme instruments de circulation des capitaux, privés ou non. La demande d’empêcher toute transaction sur les crypto-monnaies par l’ensemble des utilisateurs russes, d’abord avancée par le vice-premier ministre ukrainien, pourrait bientôt être acceptée par les États-Unis, poussant vers un blocus économique généralisé et non plus exclusivement ciblé sur les devises.

L’Europe devrait également sortir de nouvelles mesures pour tenter d’endiguer la fuite de l’économie russe vers les cryptomonnaies. Mais malgré les récentes sanctions Européennes, Bitcoin pourrait en limiter les effets.

Guerre économique : comment Bitcoin peut-il bouleverser le conflit russo-ukrainien ?

Documentaire vidéo avec Julien Bouteloup et produit par le média Cryptoast.

Envie d’investir dans Bitcoin pour affronter la crise qui menace toute l’économie européenne ? Si vous êtes un novice, téléchargez Swissborg. Si vous souhaitez des outils plus avancés, essayez Binance.

Notez cette publication