Audit énergétique obligatoire : est-il efficace pour optimiser la performance environnementale ?

À partir du 1er avril 2023, l’audit énergétique deviendra obligatoire pour tous les logements détenus en monopropriété. Cet audit sera plus complet que le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) car il comportera des prescriptions de travaux correctifs opposables.

Il s’agit d’un outil qui permet aux propriétaires de mesurer la performance énergétique et environnementale de leur bien et, par conséquent, de prendre les bonnes décisions pour améliorer le confort thermique ainsi que d’optimiser leurs économies d’énergie, et ce, tout en profitant des aides financières disponibles.

A lire aussi – DPE : un diagnostic à l’efficacité controversée

Un audit énergétique de qualité : quelles sont les garanties ?

Quelques mois après la mise en œuvre de cette réglementation, certaines organisations professionnelles représentant le métier de diagnostiqueur immobiliers commencent à s’inquiéter des questions et craintes liées à la fiabilité et à la sérieux des diagnostiqueurs. Ces préoccupations soulignent la nécessité d’une certification des diagnostiqueurs qui se chargent de l’audit énergétique.

C’est notamment dans cet objectif que le gouvernement a mis en place un dispositif d’indemnisation des diagnostiqueurs afin que ces derniers puissent refaire un travail plus précis et réaliste. De plus, étant donné que les diagnostiqueurs ont une grande responsabilité dans la réussite de la rénovation globale, certaines entreprises proposent une gamme complète de services afin d’accompagner les particuliers dans leur projet et surtout les garantir un suivi personnalisé et des conseils avisés.

Par exemple, Hellio Conseil propose une offre spéciale d’audit énergétique jusqu’au 28 février 2023 au tarif de 790€ au lieu de 1000€. Sa mission consiste à accompagner les ménages dans la rénovation énergétique de leur habitation grâce à un projet monté de A à Z et à l’identification des financements mobilisables leur permettant de respecter le reste à charge initial.

À lire aussi  Aides de l'État pour l'achat et l'installation d’un poêle à granule en 2023

Interdiction progressive des biens F & G en 2028

Avec la loi Climat & Résilience votée en juillet 2021, les logements classés F et G au titre du DPE seront progressivement interdits à la location.

Le classement E est quant à lui concerné depuis le 1er janvier 2023, et le classement D devrait être interdit en 2034. En effet, l’objectif visé est que tous les logements soient à l’horizon 2050, non seulement peu énergivores, mais aussi neutres en carbone.

Spécial investisseur – Acheter une passoire thermique, une bonne opportunité ?

Pour y arriver, plusieurs dispositifs financiers et produits complémentaires sont mis en place par l’État pour encourager les propriétaires à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation. Parmi eux :

  • Les certificats d’économie d’énergie (CEE) sont des aides financières accessibles sans conditions de revenus pour les propriétaires bailleurs ou occupants, destinés à financer une partie des travaux.
  • Les Prêts à Taux Zéro (PTZ), octroyés pour l’achat ou la construction d’une maison individuelle, sont renouvelés chaque année et permettent de couvrir jusqu’à 40% des dépenses.
  • La prime Habiter Mieux Sérénité aide les ménages modestes à faire des économies d’énergie, grâce à un taux de subvention pouvant atteindre les 75%.
  • L’éco-prêt à taux zéro est adapté pour une durée limitée à 7 ans, il permet de financer un tiers des travaux, et majoritairement les matériaux.

A la une – Le DPE gangrène le marché de l’immobilier

Enfin, si le coût des travaux s’avère trop important, les propriétaires peuvent choisir de recourir à la location avec option d’achat. Ce dispositif d’investissement permet de louer un bien pour une durée maximale de 6 ans et de payer uniquement une partie des travaux. Une fois la période de location terminée, vous pouvez choisir d’acheter le logement ou de le restituer.

À lire aussi  Rénovation énergétique : les nouveaux barèmes MaPrimeRenov 2024 sont enfin publiés !

Obligatoire à partir du 1er avril 2023, l’audit énergétique est un outil indispensable pour mesurer la performance environnementale d’un logement et prendre les bonnes décisions en matière de rénovation.

Grâce aux différents dispositifs d’aides financières (comme le dispositif Ma Prime Rénov’) et produits complémentaires mis en place par l’État, comme les certificats d’économie d’énergie, les prêts à taux zéro et la location avec option d’achat, les ménages peuvent profiter d’un suivi personnalisé et d’une assistance dans leur projet.

La volonté du gouvernement est que tous les logements soient à l’horizon 2050, non seulement peu énergivores, mais aussi neutres en carbone. Pour y parvenir, il est important que les diagnostiqueurs soient certifiés et que leur travail soit réalisé avec minutie et sérieux.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité

Consultant indépendant en technologies liées à la construction et l’habitat. Avec +20 ans d’expérience dans le domaine, je suis passionné par l’innovation et l’amélioration des solutions énergétiques durables pour les bâtiments et les maisons. Mon objectif est d’aider mes clients à construire des infrastructures écoénergétiques efficaces pour un avenir plus vert et plus propre.