Des offres d’emploi à ne plus savoir quoi en faire

Des milliers d'offres d'emploi vacantes

Le mercredi 08 septembre 2021, les chiffres donnés par Pôle Emploi sont incroyables. Il y a bien 1 035 467 offres d’emploi à pourvoir dans l’hexagone, tous secteurs confondus. La moitié concerne un contrat en CDI, le reste est partagé entre CDD, Intérim, Indépendant etc.

Plus d’un million d’offres d’emploi sont à pourvoir tandis que la France tente de sortir de cette crise économique.

Le salaire est bien entendu un facteur important lors d’une embauche mais il n’est pas, ou plutôt plus, le seul critère que les salariés regardent.

Vers une augmentation des salaires, mais pas seulement.

Selon plusieurs économistes, les dirigeants de certains secteurs d’activité n’auront pas nécessairement le choix. En effet, pour sortir de la crise, le taux horaire des salaires coince et devrait être revu à la hausse. Une augmentation de 4 voire 5% est presque inévitable pour pallier ce problème.

Outre ce critère, la qualité des contrats proposés par les structures devra être augmentée. La crise sanitaire et économique a engendré un changement dans le comportement des salariés. Il est maintenant question de tenir compte de plusieurs facteurs comme les horaires, l’accès aux formations, les conditions générales de travail etc.

Certains corps de métier ont subi de plein fouet la crise engendrée par la COVID-19. Fermeture, réduction de personnel, crise économique… Après plusieurs mois de silence, où en sont les salariés ?

Le salaire relégué à la 3ème position ?

Les attentes des travailleurs ont envoyé le critère du salaire sur la 3ème marche du podium. Certains d’entre eux ne le placent même qu’en 4ème position dans les conditions de négociation d’un contrat de travail.

Par quoi a-t-il été remplacé ? Devant lui, nous semblons apercevoir le critère du temps. En prenant en compte cette donnée, les dirigeants se voient dans l’obligation de trouver des solutions pour proposer des contrats laissant davantage de temps aux salariés.

En restauration par exemple, des employés sont prêts à travailler un peu moins, donc à gagner moins, pour avoir plus de temps. Au lieu de faire 2 services en une journée, ils n’en font plus qu’un. Les journées ne sont plus divisées en deux services, ce qui leur offre plus de temps pour eux et leur famille.  À ce jour, il y aurait 100 000 postes vacants dans le domaine de la restauration.

Suite aux longues fermetures d’établissement liées à la crise sanitaire, il est difficile pour les travailleurs de croire en la garantie d’un salaire stable sur 12 mois. Pour certains, leur plus grande peur est de ne plus être en capacité de rembourser leurs crédits et risquer la perte de leur logement.

Dossier spécial : L’impact de la crise sur le système éducatif

Le schéma se répète dans le secteur de la santé.

Dans le secteur de la santé maintenant, 60 000 postes sont actuellement vacants. Un domaine complexe où les horaires sont souvent irréguliers.

Concernant les rémunérations, il faut se tourner du côté des frontières Suisse et Belges où le groupe Korian (groupe européen du soin et de l’accompagnement des personnes âgées) propose une augmentation de 500 euros par mois pour encourager les infirmiers et infirmières à rester travailler en France.

Regardons du côté de la plateforme d’emplois du domaine des services à la personne, Aladom où de nombreuses offres sont à pourvoir. Nous notons une augmentation salariale globale de près de 5%. Des structures sont prêtes à reprendre l’ancienneté du postulant pour ne pas qu’il perde ses droits, à offrir des aides au déménagement pour faciliter la mobilité sur le territoire, des places en crèche pour simplifier l’organisation de la famille etc.

Le monde du travail a changé aussi vite que la société a évolué. Un pourcentage de personnes semble vouloir prendre davantage de temps pour leur famille et leurs proches.

Après la crise sanitaire qui a frappé notre pays, la réalité est-elle bien celle-ci ? Peut-on s’offrir le luxe de demander plus de temps pour moins d’argent ? Quels sont les domaines qui peuvent en bénéficier et quels sont les secteurs qui en pâtissent ?

Faire un don en cryptomonnaie

Vous avez aimé le contenu ? Remerciez son auteur en lui envoyant un peu de cryptomonnaie !

Tag/Note:- Metamask