Inflation : Michel-Edouard Leclerc annonce une baisse des prix en 2024

Une lueur d’espoir se profile pour le pouvoir d’achat en 2024, selon Michel-Edouard Leclerc. Des baisses de prix sont attendues dans divers secteurs, marquant un tournant dans la lutte contre l’inflation.

Optimisme face à l’inflation

En pleine période de négociations avec les industriels, Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des Centres Leclerc, partage son optimisme pour l’année 2024. Avec une part de marché significative de 24% en France, ses prédictions ont un poids considérable sur le marché de la distribution.

“L’inflation va diminuer considérablement, d’abord parce qu’on va s’y employer.”

Leclerc met l’accent sur des négociations intensives pour renégocier les conditions d’achat de 2022 et 2023, promettant de “demander des comptes aux industriels”.

Des baisses de prix en perspective

Le dirigeant révèle des perspectives de baisses de prix dans plusieurs domaines comme le jouet, le bricolage, et le textile, principalement pour les produits fabriqués en Asie. Cette tendance est encouragée par la diminution des coûts des conteneurs, des transports et de l’énergie dans ces régions.

“Tout ce que je vous dis, qui ne va pas augmenter et qui vient d’Asie, ça s’appuie sur le fait que nous sommes en train d’acheter ces produits et qu’ils seront proposés moins chers à la vente dans les six ou huit mois qui viennent.”

Leclerc souligne qu’il ne s’agit pas de prédictions hasardeuses, mais de faits concrets basés sur les conditions actuelles du marché.

À lire aussi  FLASH - Le déficit de la Sécurité Sociale plonge à 11 milliards d'euros

Négociations tendues avec les multinationales

Leclerc évoque également les discussions avec les grandes multinationales, responsables de 65% du chiffre d’affaires des supermarchés. Face aux demandes de hausse des prix de 6 à 7%, Leclerc appelle à un “rattrapage à l’envers”, visant des augmentations moyennes de 2,5%.

Cette stratégie s’aligne avec les prévisions d’inflation de la Banque de France, offrant un potentiel stabilisateur pour les prix de nombreux produits.

Focus sur le secteur alimentaire

Concernant le secteur alimentaire, Leclerc prédit des augmentations modérées, en partie dues à la loi Egalim qui protège le revenu agricole français. Malgré la baisse des cours de certains produits comme le haricot vert ou la viande, Leclerc reste prudent quant aux résultats finaux des négociations en cours.

À lire aussi  « La BCE doit annuler la dette de la France » : Jean-Luc Mélenchon se fait exploser par Charles Gave

Il confirme toutefois des baisses significatives sur les produits à base de céréales, comme les pâtes, annonçant une année 2024 favorable au pouvoir d’achat.

Tags associés : Inflation, Michel-Edouard Leclerc, Pouvoir d’achat, Baisses de prix, Négociations, Secteur alimentaire, Consommation.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.