Les passoires thermiques envahissent le marché immobilier

Le marché de l’immobilier français risque de voir déferler un raz de marée de passoires énergétiques, malgré les mesures prises pour lutter contre cette prolifération. Les propriétaires et les acheteurs doivent être conscients des conséquences économiques et écologiques de ces logements, et des différentes aides disponibles pour les inciter à rénover et améliorer leur efficacité énergétique.

Passoires énergétiques : un marché en constante augmentation

Actuellement, les passoires énergétiques représentent 8 % des biens à vendre dans l’Hexagone, soit la même valeur qu’il y a un an. Cependant, environ un tiers des annonces de biens n’affichent toujours pas d’étiquette énergétique, ce qui peut laisser penser que la proportion de passoires énergétiques est plus importante.

Des écarts significatifs selon les communes

Selon les communes, des écarts significatifs existent sur ce marché de l’immobilier. A Paris, les passoires énergétiques représentent 22 % des biens à vendre, contre 15 % à Dijon ou Rouen. A Montpellier, Marseille, Nice et Toulon, ce taux n’est que de 5 % et même de 2,5 % à Perpignan.

Des biens vendus en moyenne 10 % moins chers

Si aucune vague massive de ventes n’est constatée sur le marché immobilier, ces passoires thermiques ne cessent cependant de perdre de la valeur. En moyenne, ces biens sont 10 % moins chers que les logements avec de meilleures performances énergétiques.

Mais dans certaines villes, à l’instar d’Avignon, la décote peut atteindre près de 30 % ou encore 15 % à Nîmes ou Montauban tandis qu’elle n’est que de 3 % à Paris. Enfin, à Bordeaux, Rennes, Orléans ou encore Angers ces biens ne subissent aucune décote.

L’inertie du marché immobilier

Il ne faut pas oublier les deux règles de l’immobilier. L’emplacement et l’inertie. L’emplacement fait la valeur plus que la qualité du bien, et jamais les beaux appartements haussmanniens du Champs de mars des très riches ne seront isolés par la façade avec du polystyrène, pas plus qu’il n’y aura d’isolation intérieure pour détruire les beaux plafonds avec des moulures en plâtre d’époque. Tout ceci n’est qu’une autre fumisterie qui prendra fin.

Des aides pour rénover les passoires thermiques

Il est important de souligner que des aides existent pour les propriétaires souhaitant rénover leur logement dans le but d’améliorer ses performances énergétiques. Le dispositif MaPrimeRenov’, qui a récemment relevé le plafond de ses aides pour 2023, est un exemple de ces aides, il permet aux propriétaires de bénéficier d’une prime pour réaliser des travaux de rénovation énergétique. Ce type de dispositif permet de rendre les rénovations plus accessibles financièrement et encourage les propriétaires à améliorer l’efficacité énergétique de leur logement.

Pour aller plus loin : Voir le tableau 2023 des subventions Ma Prime Renov’

En conclusion, le marché des passoires thermiques est en constante augmentation, mais il est important de prendre en compte l’inertie du marché immobilier et l’importance de l’emplacement dans la valeur d’un bien. Pour améliorer les performances énergétiques des logements et protéger l’environnement, il est nécessaire de continuer à lutter contre cette prolifération de passoires thermiques. Pour cela, il devient indispensable de sensibiliser les propriétaires et les acheteurs aux conséquences économiques et écologiques de ces logements, afin de les inciter à la rénovation et à l’amélioration de leur efficacité énergétique. Rappelons aussi l’existence des aides disponibles pour les propriétaires, qui peuvent les aider à financer des rénovations énergétiques et à réduire les coûts énergétiques pour eux-mêmes et pour leurs locataires.

A lire aussi : Existe-il des aides pour rénover une résidence secondaire ?

Notez cette publication