France Travail (ex Pôle Emploi) : si vous refusez un CDI votre employeur est obligé de vous dénoncer

Le monde du travail en France connaît une évolution notable avec les nouvelles réglementations touchant les allocations et les obligations des employeurs. Cette mutation, initiée par France Travail (ex Pôle Emploi), a des implications directes sur les salariés en CDD ou intérimaires. Décryptage de ce changement et ses conséquences.

Balancer : le nouveau rôle de l'employeur en cas de refus de CDI

À partir du 1er janvier 2024, la donne change pour les employés en CDD ou mission d'intérim. Si vous refusez un CDI proposé par votre employeur dans les conditions similaires à votre poste actuel, votre employeur a désormais l'obligation légale de signaler ce refus à France Travail. Cette règle, introduite par un décret du 28 décembre, bouleverse la relation employeur-employé.

Conditions de transmission du refus à France Travail

Pour qu'un refus soit transmis à France Travail, plusieurs critères doivent être remplis :

  1. Le CDI doit être pour le même emploi ou similaire à celui précédemment occupé.
  2. Le lieu de travail doit rester inchangé.
  3. Pour un travailleur en CDD, la rémunération, la durée de travail et la classification doivent être équivalentes à l'ancien poste.

“Un mariage forcé entre employeur et salarié”, dénonce Yann Gaudin sur les , critiquant une mesure orientée vers la coercition et la délation.

Conséquences d'un refus sur l'allocation chômage

Le refus de deux offres de CDI dans un délai de 12 mois, respectant ces critères, entraînera l'annulation du droit à l'allocation chômage. Cette mesure vise à encourager l'acceptation de postes stables mais soulève des questions sur l'autonomie des choix professionnels des travailleurs.

Le projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE)

Tout demandeur d'emploi doit établir un PPAE dans les 30 jours suivant son inscription à France Travail. Ce projet définit la nature et les caractéristiques de l'emploi recherché, incluant la zone géographique et le attendu. Si un CDI proposé ne correspond pas au PPAE, le salarié peut le refuser sans perdre ses droits à l'allocation chômage. Toutefois, cela ne s'applique que si le PPAE a été élaboré avant le dernier refus.

En conclusion, ces nouvelles règles introduites par France Travail apportent une dimension supplémentaire à la gestion de la fin des contrats temporaires et imposent aux employeurs et employés une nouvelle dynamique. Alors que le marché de l'emploi se transforme, ces mesures suscitent autant de débats qu'elles apportent de solutions.

Si vous êtes un Citoyen en Slip, aidez-nous à grandir !

Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.