Une aide de 1492 € par mois pour les retraités : vous y avez sûrement droit sans le savoir

Un choc pour les retraités français. Près de la moitié des personnes éligibles passent à côté d’une aide considérable. S’élevant jusqu’à 1 492,08 € par mois, cette assistance vise à soutenir le pouvoir d’achat des seniors. Nous vous révélons tout sur l’Allocation Solidarités aux Personnes Âgées (ASPA) et comment en bénéficier.

L’aide méconnue pour renforcer votre retraite

L’Allocation Solidarités aux Personnes Âgées (ASPA), autrefois appelée “minimum vieillesse”, est une manne financière précieuse pour les retraités qui éprouvent des difficultés financières. Alors que notre contexte économique est marqué par une inflation notable et des crises à répétition, cette allocation pourrait être la bouée de sauvetage de nombreux seniors.

L’ASPA, une aide non négligeable, sert à compléter les pensions de retraite des personnes vivant en France et ayant des revenus modestes. Surprenamment, de nombreux retraités ignorent son existence. “Près de 50% des retraités laissent filer cette opportunité.” Des chiffres de la Direction de la recherche, des Études, de l’Évaluation et des statistiques (DREES) montrent que 300.000 des 600.000 retraités éligibles ne font pas appel à l’ASPA.

Mais quelle est cette allocation exactement? Dès janvier 2023, l’ASPA est montée à 961,08 € par mois pour une personne seule. Et pour les couples ? Ils peuvent prétendre à 1 492,08 € par mois.

À lire aussi  Quels sont les avantages du PACS en cas de décès ?

Procédure et conditions d’obtention

L’ASPA ne tombe pas du ciel. C’est-à-dire qu’elle n’est pas versée automatiquement. Il est donc essentiel pour le bénéficiaire d’en faire la demande auprès de sa caisse de retraite (comme la Carsat, MSA, etc.). Une fois la demande introduite, la caisse évaluera vos ressources sur les trois mois précédents pour déterminer si vous êtes éligible.

Mais attention ! Si cette aide semble alléchante, une ombre plane sur le tableau.

L’ASPA est récupérable sur la succession.

Après le décès du bénéficiaire, le département a le droit de se tourner vers la succession pour récupérer les sommes que le défunt avait perçues au titre de l’ASPA. Le département ne pourra cependant réclamer ces sommes que si l’actif net successoral dépasse un certain seuil. Depuis septembre 2023, ce seuil a été revu à la hausse, atteignant 100.000 € en métropole et 150.000 € en outre-mer.

L’inconvénient lié à la récupération sur la succession pourrait être la principale raison pour laquelle de nombreuses personnes éligibles à l’ASPA hésitent à la solliciter. En effet, selon des données de la DREES, 50 % des personnes seules en 2016 ne la réclamaient pas, craignant sans doute les conséquences pour leurs héritiers.

À lire aussi  Carte bancaire avalée par un distributeur : comment réagir et la récupérer

Pour ceux qui souhaitent obtenir plus d’informations sur leur éligibilité à diverses allocations sociales, un simulateur en ligne, mesdroitssociaux.gouv.fr, offre la possibilité de vérifier les aides auxquelles vous pourriez prétendre. C’est également un allié précieux pour vous guider dans les démarches concernant votre demande d’ASPA.

Tags associés à l’article: retraités, ASPA, Allocation Solidarités aux Personnes Âgées, pouvoir d’achat, DREES, caisse de retraite, succession, Carsat, MSA, simulateur mesdroitssociaux.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.