Découvrez la cheapflation : le sale tour des industriels pour gonfler leurs profits sur votre dos !

Au fil des mois, les Français constatent avec effroi l'impact de l' sur leur pouvoir d'achat. Si les produits semblent conserver leurs prix, certains industriels ont trouvé une technique astucieuse pour garder leurs marges bénéficiaires : la cheapflation. Ce terme, né de la fusion des mots anglais “cheap” (bas de gamme) et “inflation”, désigne une méthode qui consiste à remplacer un ingrédient coûteux par un autre de moindre qualité, tout en gardant le même prix pour le consommateur.

La cheapflation dans notre assiette

La cheapflation se manifeste de plusieurs manières. Elle peut se traduire par l'ajout d'arômes artificiels pour simuler un goût fruité, par l'incorporation excessive de matières grasses dans des produits tels que la charcuterie, ou encore par la diminution de la teneur en fromage dans certains plats préparés, remplacé parfois par des substituts comme la cellulose de bois.

Remplacer un produit de qualité par un autre moins cher pour augmenter les marges est le principal objectif de cette technique“, comme l'indiquait John Plassard, directeur adjoint de la privée Mirabaud & Cie.

Les consommateurs doivent donc faire preuve de vigilance. C'est le message que souhaite transmettre Coralie Costi, diététicienne nutritionniste. Selon elle, “il est primordial de scruter les étiquettes et la liste des ingrédients”. L'ajout d'additifs ou d'exhausteurs de goûts, par exemple, peut entraîner des complications de santé.

Du restaurant à l'épicerie : la cheapflation se généralise

La restauration n'est pas en reste face à cette tendance. Michel-Édouard Leclerc, président des centres E. Leclerc, notait sur BFMTV que de nombreux établissements ont revu leur menu pour y inclure des ingrédients moins coûteux. Cette stratégie a des conséquences sur l'éducation nutritionnelle des plus jeunes, avec des repas de moindre qualité dans les cantines.

Mais alors, comment lutter contre cette dégradation de la qualité ? Karine Jacquemart, directrice de l'ONG Foodwatch France, appelle à une transparence accrue des industriels quant à la composition de leurs produits. Elle souligne que “la malbouffe est un indicateur de précarité, amplifié par l'inflation”.

La cheapflation : conséquence directe de l'inflation ?

L'inflation est une réalité que beaucoup de ménages français ressentent dans leur quotidien. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'inflation a grimpé à 14,5% en février. Dans ce contexte économique tendu, il est tentant pour les entreprises de trouver des solutions pour maintenir leur rentabilité.

Une conséquence directe de cette inflation est le changement des habitudes alimentaires des Français. Face à la montée des prix, nombreux sont ceux qui se tournent vers des alternatives moins coûteuses, quitte à sacrifier sur la qualité. La cheapflation, phénomène en vogue aux États-Unis, pourrait bien s'installer durablement en France si rien n'est fait pour contrer cette tendance.

En bref

La cheapflation est un symptôme d'une économie en tension, où les industriels cherchent à tout prix à préserver leurs bénéfices. Elle est aussi la preuve que le consommateur doit être de plus en plus vigilant et informé sur ce qu'il consomme. Reste à savoir si les autorités prendront les mesures nécessaires pour encadrer ces pratiques. D'après les informations reçues, le cabinet d'Olivia Grégoire, ministre déléguée au Commerce, prévoit de se pencher sur la question au printemps. Espérons que cela conduise à des changements concrets.

Tags associés à l'article : Cheapflation, Inflation, Industriels, Alimentation, Qualité, Marges bénéficiaires, Additifs, Santé, Restauration, Étiquettes, Transparence.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
🚨 Pour ne manquer aucune actualité de cesdefrance.fr (Citoyen en Slip), suivez-nous sur 👉 Google Actualités en ajoutant notre média à vos favoris.
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.