Un Black Friday sous tension : Les “dévendeurs” d’Ademe déclenchent la colère des commerçants

À la veille du Black Friday, une campagne publicitaire de l’Agence de la Transition Écologique (Ademe) fait couler beaucoup d’encre. Dans une série de spots télévisés humoristiques, des “dévendeurs” encouragent les consommateurs à acheter moins de produits neufs et à privilégier le recyclé. Cette initiative a déclenché la colère des commerçants, qui y voient une menace pour leurs ventes pendant la période cruciale des fêtes de fin d’année.

C’est le Black Friday sur Amazon

Des “dévendeurs” qui dérangent

La campagne publicitaire de l’Ademe met en scène des “dévendeurs”, des conseillers atypiques qui ne poussent pas à la consommation, mais qui interrogent les besoins réels des acheteurs potentiels. Les spots, diffusés du 14 novembre au 4 décembre, visent à promouvoir la sobriété en matière de consommation en incitant les consommateurs à louer, réparer ou acheter des produits reconditionnés plutôt que du neuf.

La vidéo en question 👇

Une réaction virulente des commerçants

L’Alliance du Commerce, qui regroupe de grands magasins et des enseignes de l’habillement et de la chaussure représentant 27 000 magasins, a vivement réagi à cette campagne. Dans un communiqué, elle a demandé le retrait immédiat des spots publicitaires, menaçant d’intenter une action en justice pour dénigrement commercial en cas de refus.

À lire aussi  Changer ses fenêtres pour améliorer les performances énergétiques de son logement : un moyen efficace pour réduire la facture de chauffage ?

La Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME), qui fédère 243 000 artisans, TPE, PME et ETI, a également exprimé son mécontentement, qualifiant la campagne de “maladroite et stigmatisante envers les commerçants”. Pour elle, diffuser cette campagne à l’approche des fêtes de Noël est une “véritable gifle” pour les commerçants déjà éprouvés par l’inflation et les signes de ralentissement économique.

C’est le Black Friday sur Amazon

La réplique du ministre de l’Économie

Face à la controverse, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a qualifié la campagne de “maladroite” et a exprimé son soutien aux vendeurs physiques, en particulier ceux en centre-ville. Il a critiqué le fait de “culpabiliser” les commerçants et de promouvoir le commerce en ligne.

La position de l’Ademe et du ministre de la Transition Écologique

De son côté, l’Ademe défend sa campagne en mettant en avant la nécessité de réduire la surconsommation pour lutter contre le gaspillage et l’impact environnemental. Le ministre de la Transition Écologique, Christophe Béchu, a également pris la parole pour expliquer que la campagne ne vise pas à stigmatiser l’acte d’achat, mais plutôt à promouvoir d’autres alternatives comme la location, la réparation ou l’achat de produits reconditionnés.

C’est le Black Friday sur Amazon

À lire aussi  Vous possédez une maison ? Voici pourquoi le chauffage géothermique révolutionne la vie des propriétaires

Une campagne qui brouille le message présidentiel

Cette controverse intervient alors que le président de la République, Emmanuel Macron, a récemment appelé les chefs d’entreprise à “se réveiller” et à embaucher. La campagne de déconsommation de l’Ademe semble aller à l’encontre de ce discours présidentiel, créant ainsi une confusion dans les messages économiques et environnementaux.

En fin de compte, cette campagne publicitaire de l’Ademe soulève des questions importantes sur la manière de promouvoir la sobriété en matière de consommation sans pénaliser les commerçants, en particulier en période de fêtes de fin d’année.

Tags associés : Black Friday, Ademe, dévendeurs, consommation, commerçants, campagne publicitaire, sobriété, recyclage, controverses.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.