Futur propriétaire ? Pourquoi vous devez comprendre l’impact d’une hausse du taux d’usure

  1. /
  2. Finances personnelles
  3. /
  4. Emprunter
  5. /
  6. Futur propriétaire ? Pourquoi...

Le taux d’usure est le taux de crédit de référence le plus bas auquel un prêteur peut accorder immobilier un crédit à un emprunteur. Il est fixé par la Banque Centrale Européenne (BCE) et est utilisé comme référence pour le calcul des intérêts des crédits à taux variable, notamment les crédits à la consommation et les crédits immobiliers.

Le taux d’usure est calculé chaque trimestre en prenant en compte les taux d’intérêt à long terme du marché, la durée du crédit et les frais liés au crédit. Il est destiné à protéger les emprunteurs des taux d’intérêt excessifs et à leur permettre de bénéficier de conditions de crédit avantageuses.

Bon à savoir : Le taux d’usure ne s’applique pas aux crédits à taux fixe, car ils ont un taux d’intérêt déterminé à l’avance et qui ne peut pas être modifié pendant toute la durée du crédit.

Quel est l’impact d’une hausse du taux d’usure sur le marché de l’immobilier pour les emprunteurs ?

Une hausse du taux d’usure peut avoir un impact sur le marché de l’immobilier en rendant les crédits immobiliers plus chers pour les emprunteurs. En effet, le taux d’usure est utilisé comme référence pour le calcul des intérêts des crédits immobiliers à taux variable, donc une hausse du taux d’usure entraîne une hausse des intérêts appliqués aux crédits immobiliers à taux variable. Cela peut rendre ces crédits moins attractifs pour les emprunteurs et freiner la demande de crédits immobiliers.

Cependant, il est important de noter que le taux d’usure n’est qu’une référence et que les taux de crédit proposés par les prêteurs peuvent être inférieurs au taux d’usure.

Des demandes de crédits refusées en nette augmentation

Depuis l’automne 2021, il y a eu une augmentation des refus de prêt bancaires en raison de l’explosion des taux de refinancement des banques et de l’inflation galopante. Ces facteurs ont entraîné une hausse des taux d’intérêt qui exclut une partie importante des Français de la propriété immobilière. En effet, le nombre de dossiers de demande de crédit immobiliers qui satisfont aux critères de taux d’endettement inférieur à 35% a chuté de 70% à moins de 56% entre l’automne 2021 et l’automne 2022. Certaines banques ont choisi de couper leur financement en raison du taux d’usure qui bloque la hausse des taux et restreint l’offre de crédit. Cela a eu pour effet de réduire les montants que les emprunteurs peuvent emprunter, même si les taux restent inférieurs à l’inflation.

Si vous avez peur de voir votre demande de crédit refusée car votre taux d’endettement est un peu trop élevé, essayez de réduire ce dernier. Si vous avez plusieurs crédits en cours de remboursement, vous pouvez réduire vos mensualités jusqu’à -60% en regroupant vos crédits.

Testez votre éligibilité gratuitement

Les perspectives pour 2023 ?

Selon Maël Bernier, il est possible que la situation du marché de l’immobilier et de l’accès aux crédits immobiliers se stabilise dès cet été (2023). Cette stabilisation serait due à une adaptation du taux d’usure à une potentielle hausse des taux d’intérêt (OAT) aux alentours de 3,60%. Si ces conditions sont réunies, le marché du crédit pourrait retrouver un niveau de normalité dès juillet 2023.

A lire aussi : Quel est le prix d’une assurance de prêt immobilier pour senior ?

4.7/5 - (4 votes)
Suivez-nous sur twitter : Le média économique d'un #CitoyenEnSlip de France