Propriétaires, attention : votre taxe d’aménagement va exploser en 2024

Le monde de l’immobilier est en perpétuelle évolution, et la taxe d’aménagement ne déroge pas à cette règle. En 2024, cette taxe, essentielle au financement des équipements publics, connaît une augmentation significative. Pour les propriétaires, comprendre les mécanismes de cette hausse et savoir la calculer devient indispensable.

Une hausse annoncée mais soit disant “modérée”

Une augmentation de 3,2% est à noter cette année dans les barèmes de la taxe d’aménagement, suite à l’actualisation annuelle basée sur l’indice du coût de la construction. Bien que cette hausse marque un ralentissement par rapport aux années précédentes, avec 8% en 2023 et 7% en 2022, elle n’en reste pas moins significative pour les porteurs de projets immobiliers. Cette taxe, collectée par la Direction générale des finances publiques (DGFIP), est ensuite redistribuée aux communes et départements pour financer les infrastructures publiques indispensables au développement urbain, telles que les réseaux et les voiries.

Calculer la taxe d’aménagement : mode d’emploi

Le calcul de la taxe d’aménagement peut sembler complexe au premier abord, mais il obéit à des règles précises. Tout d’abord, elle s’applique à toute construction de plus de 5 m² et d’une hauteur de plafond supérieure à 1,80 mètre. Les valeurs de référence au m², nécessaires au calcul de la taxe, ont été revues à la hausse en 2024 : elles passent à 914 euros par m² en province et à 1 036 euros par m² en Île-de-France. Ces montants servent de base pour estimer le coût des projets immobiliers.

À lire aussi  Panneau solaire : les propriétaires varois hallucinent sur la rentabilité de leur installation solaire

Le montant obtenu est ensuite multiplié par les taux fixés par la commune et le département, avec une limite de 5% pour la commune et de 2,5% pour le département. L’addition des deux résultats donne le montant final de la taxe d’aménagement à payer. La Direction départementale des territoires établit ce calcul et envoie un avis d’imposition au demandeur dans les six mois suivant la délivrance de l’autorisation administrative.

Certaines constructions bénéficient d’une taxation forfaitaire spécifique, comme les piscines, les éoliennes, ou encore les panneaux photovoltaïques. En outre, des abattements et exonérations sont prévus pour encourager certains types de projets, notamment les résidences principales, les locaux industriels ou artisanaux, et les logements sociaux.

L’administration fiscale offre des dispositifs d’abattement et d’exonération pour encourager la réalisation de projets spécifiques. Un abattement de 50% est applicable sur les 100 premiers m² des résidences principales et de leurs annexes, ainsi que sur certains types de locaux. Les exonérations ciblent notamment les constructions de petite taille, les reconstructions après sinistre, les exploitations agricoles, et le logement social.

À lire aussi  Aberration écologique : l'énorme consommation électrique des canons à neige risque de vous énerver !

Pour les propriétaires et futurs bâtisseurs, cette évolution tarifaire souligne l’importance de bien planifier et budgétiser leurs projets de construction ou d’aménagement. La compréhension des mécanismes de la taxe d’aménagement et de son calcul est cruciale pour éviter les surprises désagréables et assurer la viabilité financière de leurs investissements immobiliers.

Tags : taxe d’aménagement, augmentation, calcul, propriétaires, immobilier, financement public, équipements publics, DGFIP, abattements, exonérations.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.