Taxe foncière : vérifiez votre compte bancaire, vous faites partie des 7 millions de Français prélevés par surprise

Une surprise de taille attendait les propriétaires français cette semaine. Plus de sept millions d'entre eux ont vu leur compte bancaire subir un prélèvement inattendu. Un constat surprenant et troublant : le fisc a effectué un onzième prélèvement pour la taxe foncière. Une manœuvre fiscale inédite qui soulève de nombreuses questions.

Un prélèvement inattendu mais justifié ?

Les propriétaires concernés par ce prélèvement impromptu partagent une caractéristique commune : ils ont opté pour le paiement mensualisé de la taxe foncière. Traditionnellement, ce paiement est réparti sur dix échéances, de janvier à octobre. Novembre et décembre étaient jusqu'à présent des mois d'accalmie fiscale. Mais pas cette année.

La raison derrière cette initiative ? Une hausse vertigineuse de la taxe foncière. En effet, cette année, les propriétaires ont été confrontés à une augmentation minimale de 7,1% de leur taxe foncière, du jamais vu depuis plus de trois décennies. La Direction générale des Finances publiques (DGFIP) a donc décidé de prélever un montant additionnel, correspondant à la différence entre l'avis foncier de 2022 et celui de 2023.

La mécanique du prélèvement expliquée

Pour mieux comprendre, prenons un exemple concret. Si votre taxe foncière a grimpé de 8% et qu'elle s'élevait à 1 000 euros en 2022, le fisc a prélevé 80 euros supplémentaires. Ce montant correspond à l'augmentation de votre taxe foncière pour l'année 2023, soit 1 080 euros dans cet exemple. Autrement dit, l'administration fiscale a opté pour un prélèvement supplémentaire, évitant ainsi un choc fiscal en octobre.

Pour les résidents des communes où la taxe foncière a grimpé de 10% ou plus, un autre prélèvement est à prévoir en décembre. Ainsi, si vous êtes confronté à une hausse de 15%, le montant annuel de votre taxe foncière atteint désormais 1 150 euros pour 2023. Le fisc a donc prélevé 100 euros supplémentaires le 15 novembre, et prévoit un dernier prélèvement de 50 euros à mi-décembre.

Que faire en cas d'erreur ?

Si vous suspectez une erreur dans le calcul de votre taxe, la DGFIP recommande de prendre contact avec le service des , soit via la messagerie sécurisée de l'espace privé sur impots.gouv.fr, soit en vous rendant directement au centre des impôts.

Si vous êtes un Citoyen en Slip, aidez-nous à grandir !

Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.