Taxe SUV : Après Paris, c’est au tour de Bordeaux d’envisager une hausse des tarifs du stationnement

La question du stationnement des SUV dans les grandes métropoles devient de plus en plus prégnante. Bordeaux, sous l’égide de sa mairie écologiste, pourrait bien suivre l’exemple de Paris en envisageant une révision à la hausse du tarif de stationnement pour ces véhicules considérés comme lourds et polluants. Cette initiative s’inscrit dans une volonté de répondre à l’urgence climatique tout en cherchant à redistribuer plus équitablement l’espace urbain.

Changez pour une assurance auto moins chère

Une réflexion en cours pour une mobilité plus durable

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, a lancé le débat le 18 janvier, exprimant sa volonté d’explorer des solutions pour une tarification du stationnement qui tiendrait compte du poids des véhicules. Sans solution concrète pour le moment, cette réflexion s’inscrit dans un projet plus vaste de la ville visant à réduire son empreinte carbone et à favoriser une mobilité plus respectueuse de l’environnement.

L’urgence climatique est au cœur des préoccupations de la mairie, qui voit dans la régulation du stationnement des SUV une opportunité de contribuer significativement aux objectifs de l’Accord de Paris. En effet, avec l’application de tarifs différenciés dès le 1er septembre à Paris et des mesures similaires prévues à Lyon en juin, Bordeaux envisage de s’aligner sur cette dynamique, cherchant à établir une politique de stationnement qui reflète les défis environnementaux actuels.

À lire aussi  DPE : un nouveau mode de calcul pour venir en aide aux passoires énergétiques

Des mesures pour une ville plus verte et moins encombrée

Depuis l’élection de Pierre Hurmic, Bordeaux a connu plusieurs changements visant à réduire la place de la voiture en ville. L’extension des zones piétonnes et la végétalisation sont des mesures phares de la majorité écologiste, visant à créer un espace urbain où la voiture n’est plus reine. Didier Jeanjean, adjoint au maire, souligne régulièrement l’importance de partager l’espace de manière équitable entre tous les usagers, rappelant que les automobiles occupent une large part de l’espace urbain sans pour autant représenter la majorité des déplacements.

L’introduction d’une tarification spécifique pour les SUV s’inscrit donc dans une logique de gestion plus rationnelle de l’espace public, visant à décourager l’usage de véhicules encombrants et polluants dans le centre-ville. Cette mesure pourrait non seulement alléger la congestion urbaine mais aussi contribuer à une baisse significative des émissions de gaz à effet de serre, conformément aux engagements internationaux de la France.

En somme, l’initiative de Bordeaux s’ajoute à un mouvement plus large de réflexion sur la mobilité urbaine, où la nécessité de réduire l’impact environnemental des transports coïncide avec la volonté de redonner aux citadins un espace de vie plus agréable et plus sain. Les propriétaires de SUV, particulièrement visés par ces mesures, sont ainsi encouragés à réfléchir à l’impact de leurs choix de mobilité sur la ville et l’environnement.

À lire aussi  Carburant : les automobilistes ne pourront pas supporter l'impact des annonces de l'OPEP

Changez pour une assurance auto moins chère

Tags associés à l’article : Bordeaux, Taxe SUV, Stationnement, Mobilité urbaine, Mairie écologiste, Environnement, Gaz à effet de serre, Véhicules lourds, Pierre Hurmic, Accord de Paris, Espace urbain, Végétalisation, Zones piétonnes.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Charlie Antona

Je suis consultante en marketing je passer des heures à élaborer des stratégies. En dehors de mon travail mes amis m’appellent “la reine des bons plans”, vous me trouverez probablement en train de faire du shopping car j’adore fouiner pour trouver les meilleures affaires.