Immobilier locatif : comment éviter de se faire exploser par les impôts

Bienvenue sur cet article qui vous guidera dans les méandres de l’immobilier locatif et vous permettra de comprendre comment gérer la fiscalité de manière optimale. Si vous avez l’intention de construire un patrimoine immobilier, vous êtes au bon endroit. On commence !

Introduction aux erreurs courantes en immobilier locatif

Si vous êtes comme beaucoup de débutants en immobilier, vous avez peut-être fait l’erreur d’acheter un bien en nom propre. Cela peut entraîner une très forte imposition sur les revenus fonciers. En effet, si vous êtes dans une Tranche Marginale d’Imposition de 30%, vos loyers peuvent être imposés à hauteur de 47,2% (30% d’impôts + 17,2% de prélèvements sociaux). De surcroît, vous ne pourrez pas tout déduire sur ces loyers, notamment les frais de notaire et les travaux d’agrandissement. Ce qui rend la base taxable énorme et peut causer des dégâts sur votre rentabilité. Mais ne vous inquiétez pas, il existe des solutions pour corriger le tir.

➡️ Dossier Spécial – L’investissement locatif est-il mort en 2023 ?

L’alternative de la location meublée et le statut LMNP

Une alternative à la location en nom propre est la location meublée avec le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP). Cette option vous permet d’amortir votre investissement et de déduire beaucoup plus de frais. Cela dit, même dans ce cas, si vous êtes dans une Tranche Marginale d’Imposition de 30%, vos loyers seront imposés à 47,2%. En outre, des cotisations sociales peuvent s’ajouter si vos loyers dépassent votre salaire. Donc, bien que ce soit une meilleure option, ce n’est pas forcément la plus optimale sur le long terme.

À lire aussi  Le Pradet : quand le Mondial de la Moule se transforme en Mondial de la Mouche

Optimiser la fiscalité avec la SCI

Pour optimiser la fiscalité, la Société Civile Immobilière (SCI) semble être l’une des meilleures options. Avec l’option à l’Impôt sur les Sociétés (IS), vous pouvez déduire tous les frais, y compris les plus petits, et ne payer que 15% d’impôt sur les premiers 42 500€ de bénéfice et 25% au-delà. Cela minimise les frottements fiscaux et est un excellent outil pour faire grossir votre patrimoine.

Si vous avez besoin de sortir de l’argent de la SCI, vous paierez une flat tax de 30% sur les dividendes, indépendamment de vos autres revenus. Cela facilite la gestion et optimise la fiscalité. De même, la SCI offre une puissance d’organisation pour la transmission de votre patrimoine, et une grande flexibilité dans son fonctionnement grâce à ses statuts.

Créer une SCI: Les étapes et pièges à éviter

Pour créer une SCI solide, il y a plusieurs étapes à suivre et des pièges à éviter. D’abord, ne pas intégrer sa résidence principale dans une SCI, car cela causerait la perte de l’exonération sur la plus-value en cas de revente. Ensuite, il faut bien choisir le gérant et les associés, pour éviter les problèmes futurs. Il est aussi recommandé de choisir un capital fixe pour plus de facilité.

La fiscalité de la SCI : comment ça marche ?

Il est indispensable de comprendre la fiscalité de la SCI pour bien la gérer. Si vous choisissez l’Impôt sur le Revenu (IR), la fiscalité sera la même qu’en nom propre. Cependant, l’Impôt sur les Sociétés (IS) est souvent plus avantageux. Pour basculer de l’IR à l’IS, ou inversement, il faut faire attention car c’est irréversible et peut causer des changements importants dans la fiscalité.

À lire aussi  Épargne : Le PEL est-il toujours un bon placement en 2024 ?

Investir et emprunter avec une SCI

Emprunter avec une SCI peut être un peu plus complexe qu’en nom propre, mais c’est tout à fait possible. Il faut préparer un business plan solide et savoir communiquer avec la banque. L’achat et la vente de biens sont assez similaires qu’en nom propre, mais avec quelques formalités supplémentaires.

Transmission de patrimoine avec une SCI

La SCI est un outil très puissant pour transmettre son patrimoine. Vous pouvez donner des parts de la SCI à vos enfants, tout en gardant le contrôle. Vous pouvez également utiliser le démembrement de propriété pour optimiser la transmission.

Conclusion

Pour terminer, la SCI est un outil très utile pour optimiser la fiscalité en immobilier locatif. Elle offre de nombreux avantages en termes de déductions et de taux d’imposition. Elle est aussi un outil très puissant pour la transmission du patrimoine. C’est la voie royale pour construire un patrimoine solide et durable.

Cet article a été partagé de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Merci de contribuer à sa viralité 👇
Cesdefrance.fr est un média approuvé par Google Actualité.
Ajoutez Cesdefrance.fr à votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !
inscription Google actualité
Denis Chatelin : expert financier

Je suis expert en économie, finance et investissement, passionné par l’analyse des marchés financiers et l’optimisation des investissements. En tant que pigiste, j’aime partager mes connaissances et mes conseils pour aider les lecteurs à prendre des décisions éclairées en matière d’investissement et de finances personnelles. Mon objectif est de rendre l’information financière accessible à tous et d’aider les gens à atteindre leurs objectifs financiers à long terme.